Chélidoine, Chelidonium majus, famille: Papavéracées

Utilisation uniquement sous forme de préparations pharmaceutiques ou homéopathiques (granules ou teinture mère). Ne jamais utiliser de chélidoine fraîche en tisane (très toxique). 

Noms communs: herbe aux verrues, herbe à cors, herbe aux hirondelles (chelidonium, du grec Kelidon, signifie hirondelle), grande éclaire (autrefois utilisée contre les conjonctivites ou les inflammations des paupières)

chelidoine chelidoine chelidonus

Description:

Plante vivace, de 20 à 80 cm de hauteur, très fréquente dans les lieux incultes, les ruines, le long des vieux murs humides, elle fleurit tout l’été.

  • Les racines sont épaisses, chevelues et orange vif (présence de latex).
  • Les tiges sont rondes, noueuses, cassantes et poilues.
  • Les feuilles sont alternes, molles et très découpées en lobes arrondis.
  • Les fleurs sont jaunes, munies de 4 pétales en croix et de nombreuses étamines.
  • Le fruit est une silique bosselée et allongée, dressée verticalement à maturité et non cloisonnée contenant les graines.

Chelidoine chelidoine

Les parties toxiques: les tiges, les feuilles fraîches et les racines renferment un suc jaunâtre amer ou latex, ce dernier est composé de nombreux alcaloïdes. À forte dose, la plante est un poison pouvant provoquer vomissements, maux de tête, vertiges, coma et parfois la mort.

Parties utilisées:

Les parties aériennes séchées, le suc ou latex est exploité frais et dilué sur les verrues. Le suc frais est détruit au séchage.

Principes actifs principaux:

De nombreux alcaloïdes: chélidonine, sanguinarine, berbérine, chélérythrine…, des acides organiques, des flavonoïdes et des caroténoïdes. Les parties souterraines contiennent jusqu’à 2% d’alcaloïdes.

Propriétés et usages:

  • Cholagogue (facilite l’évacuation de la bile), dérurative du foie, calmante du système nerveux, antispasmodique du système digestif, vermifuge, antibactérienne et antivirale.
  • Usages: troubles hépato-biliaires en interne et cors, verrues, psoriasis en externe.

Contre-indications:

  • Pendant la grossesse et l’allaitement, chez les enfants de moins de 12 ans, en cas de faiblesse ou d’occlusion des voix biliaires. Pas d’utilisation prolongée.
  • les parties toxiques: les racines, les bulbes, le suc ou latex. Cas d’intoxication mortelle chez l’enfant après ingestion accidentelle de la plante.

 

 

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé