Le pollen prévient les affections hivernales, il améliore la flore intestinale.

  • Les fleurs fournissent à l’abeille le pollen et le nectar.
  • Les abeilles récoltent le pollen sur leurs pattes postérieures, le pollen ainsi récolté prend la forme d’une pelote.

abeille ciste et abeille 2 abeille  abeille

  • Au printemps, l’apiculteur met une grille à l’entrée de la ruche, de façon à récupérer une partie du pollen.
  • Le pollen doit être séché très vite pour éviter qu’il ne moisisse, ou mieux congelé frais pour conserver tous les principes actifs intacts.
  • Au cours de l’évolution, les fleurs ont fourni aux insectes, dont les abeilles, des pollens de plus en plus adaptés à leur besoin nutritionnel: un équilibre en acides aminés et des substances antioxydantes, comme les polyphénols, des caroténoïdes, du sélénium, des vitamines hydrosolubles et liposolubles et des phytostérols.
  • Les plantes mellifères qui développent un pollen lourd, collant, nutritif et riche en substances de protection, vont attirer les abeilles. Ces plantes vont donc être bien fécondées et vont assurer une bonne reproduction.
  • Le nectar est sécrété par les glandes nectarifères situées à l’aisselle des pétales et des étamines. (Nectar= jus sucré aqueux, 50 à 70% d’eau et 7 à 60 % de sucres= fructose, glucose et saccharose). Il est récolté par les abeilles dans leur jabot, celles- ci concentrent ce nectar pour qu’il devienne du miel.

Le pollen, très riche en protéines, est très fragile (attaque possible par des micro-organismes), mais les abeilles élèvent dans le nectar des ferments lactiques et des levures (étude relativement récente datant de 2008) qui permettent de conserver intact le pollen. Le pollen doit être frais, ou congelé frais, pour conserver les ferments lactiques et les levures. S’il est séché, les ferments disparaissent, il ne reste que les levures, le pollen est donc inactif sur la flore intestinale.

Composition du pollen:

Des protides, des lipides, des glucides, les vitamines du groupe B, de la vitamine C et des minéraux: magnésium, phosphore, sélénium…, les 8 acides aminés essentiels, des polyphénols (pouvoir antioxydant) et des caroténoïdes.

Les pourcentages de ces différents constituants varient selon les différents pollens (pollen de ciste, de châtaignier, de bruyère, d’aubépine, de pommier, de prunier…).

pollen de pommier abeille bourdon scabieuse des bois Knautia dipsacifolia

Pollen de pommier

Indications:

Confort intestinal, bien être général, bon reconstituant après une maladie: grippe, angine…, améliore la flore intestinale (intéressant dans les cas de maladie de Crohn ou de maladie cœliaque), prévient les affections hivernales.

Conseils:

Prendre le matin au petit-déjeuner 15 à 20 g par jour de pollen avec un fruit, une compote ou des fruits secs: très bonne association qui permet une bonne assimilation intestinale.

Choisir du pollen de bonne qualité, congelé frais de ciste (très bon goût) ou de châtaignier (magasins « bio » ou herboristes).

Ci-joint un magnifique DVD sur les pollinisateurs:

Créer son rucher

Par Henri Clément
Edition RUSTICA
,

Les plantes mellifères : Plus de 200 plantes de France et d'Europe

Par Thomas Silberfeld, Catherine Reeb
Edition Delachaux et Niestlé

Étiquettes : , , , , , ,

4 réactions à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé