L’ail, Allium sativum, fait partie de la famille des Amaryllidacées (anciennement famille des Liliacées), comme l’oignon, l’échalote, le poireau, la ciboulette et l’ail des ours.

L’ail est un bon remède pour l’hiver, il a une action antiseptique et bactéricide, il protège le système cardiovasculaire et équilibre la tension artérielle.

Grande plante condimentaire, l’ail est connu depuis l’Antiquité. En Égypte, les ouvriers qui construisaient les pyramides recevaient, chaque jour, une gousse d’ail pour ses vertus antiseptiques et tonifiantes. Originaire d’Asie centrale, l’ail a été très rapidement cultivé en Europe et partout dans les régions tempérées. L’ail, très utilisé en cuisine et en médecine naturelle, tient une place essentielle en médecine ayurvédique, il est réputé pour ses propriétés bactéricides et antifongiques.

C’est une plante herbacée, vivace, bulbeuse, de 30 cm à 80 cm de hauteur. La tige est creuse et cylindrique, engainée de feuilles plates et allongées. Les fleurs en ombelles sont blanches ou rosées, elles ne produisent pas de graines.

La partie souterraine est un bulbe composé de plusieurs caïeux ou gousses (organes de réserve). L’ail se cultive par division des bulbes.

L'ail Ail

Partie utilisée:

Le bulbe, qui se conserve dans un endroit sec.

Principaux constituants:

  • Des composés soufrés: de l’huile essentielle, de l’alliine qui se transforme en allicine, laquelle s’oxyde en disulfure d’allyle, lorsque l’ail est coupé ou broyé (molécules très odorantes).
  • Des flavonoïdes, des acides phénols, des vitamines, du sélénium
  • De très nombreuses études scientifiques et publications, concernant l’ail, ont été faites et attestent les effets bénéfiques de l’ail sur notre organisme.

Propriétés:

  • En interne:

Antioxydant, hypotenseur, hypocholestérolémiant, antiagrégant plaquettaire, antiseptique intestinal et pulmonaire, bactéricide, antimicrobien, tonique, stimulant général antispasmodique, légèrement diurétique et expectorant, stomachique, vermifuge, calme les piqûres d’insectes.

  • En externe:

Vulnéraire, antiparasitaire, antalgique

Usages:

Différentes formes galéniques sont disponibles chez l’herboriste ou en pharmacie, sous forme de gélules de poudre sèche ou fraîche, dosées à 300 mg, sous forme de teinture officinale ou de teinture-mère, ou bien sous forme de capsules gastro-résistantes d’huile essentielle.

L’ail haché réduit le taux de cholestérol et renforce le système immunitaire. Il est préconisé pour lutter contre les vers intestinaux et les affections digestives et respiratoires courantes.

Décoction: 1 ou 2 gousses d’ail dans 1 litre d’eau, faire bouillir pendant 5 minutes, 3 tasses par jour, contre l’hypertension, améliore la circulation sanguine.

Infusion des gousses d’ail avec du miel, aide à lutter contre l’asthme, la toux de la coqueluche et la bronchite.

On peut aussi faire macérer de l’ail frais dans du miel, pour lutter contre la toux et d’autres problèmes respiratoires.

Le jus de la gousse d’ail s’applique sur les piqûres d’insectes (guêpes…).

L’ail est sans danger pour un usage domestique, on l’utilise facilement dans l’alimentation. Au printemps laisser macérer des gousses d’ail frais dans une bouteille d’huile d’olive et utiliser l’huile pour assaisonner les salades durant l’été.

La consommation d’ail protègerait des cancers du côlon, de la prostate et de l’œsophage.

La mauvaise haleine peut être combattue en mâchant du persil.

Bon à savoir:

Pour empêcher que les fruits ne s’abîment, on peut disposer près des fruits, des ramequins contenant des gousses d’ail coupées en deux (pour ses vertus antiseptiques), on peut également utiliser de l’oignon.

Contre-indications:

Ne pas prendre d’ail, avant et après, une intervention chirurgicale, car l’ail augmente le temps de coagulation du sang, prudence, en cas de traitement anticoagulant. Contre-indiqué en cas d’ulcère gastrique et d’inflammation chronique de l’intestin. À forte dose, l’ail peut provoquer des maux de tête et des brûlures gastriques.

Il est préférable de ne pas consommer trop d’ail pendant la grossesse et l’allaitement: l’ail pénètre dans le lait de la mère et peut provoquer des coliques au nourrisson.

Attention, l’huile essentielle d’ail est très agressive pour le tube digestif et transmet son odeur à tout ce qui l’entoure. Ne pas l’utiliser sans l’avis d’un professionnel de santé.

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé