Bourrache, Borago officinalis, famille: Boraginacées

Au jardin, la bourrache très mellifère, éloigne les vers des tomates et réduit les doryphores.

Elle est originaire du Sud de l’Espagne et du Maroc, elle est répandue dans tout le bassin méditerranéen, fréquente sur les terres incultes, au bord des chemins et près des vignes. C’est une plante, herbacée, annuelle, recouverte de poils raides, elle peut atteindre 60 cm de hauteur. Elle est cultivée, comme plante médicinale pour son huile, que l’on tire de ses graines. Elle est très populaire en Allemagne, où elle est utilisée pour confectionner la sauce verte de Francfort (recette traditionnelle).

Description:

  • La tige est ramifiée, creuse, hérissée de poils, elle porte des feuilles, vert clair, ovales, larges et épaisses.
  • Les jolies fleurs, au cœur noir, ont cinq pétales pointus, d’un très beau bleu vif. Elles s’ouvrent de mai à septembre, et se récoltent en début de floraison. La bourrache est une excellente plante mellifère, dont les fleurs fournissent aux abeilles un abondant nectar.
  • Les fruits sont réunis par 3, chaque fruit possède 1 graine noire. Les graines sont récoltées à la fin de l’été pour en extraire l’huile, par première pression à froid.

BourracheBourracheBourrache

Traditionnellement, les parties utilisées sont les sommités fleuries, les fleurs, les jeunes feuilles et les graines pour l’huile.

Principes actifs de la plante:

Les sommités fleuries, les feuilles et les fleurs contiennent des alcaloïdes pyrrolizidiniques en faible quantité, des mucilages, des substances minérales, et des tanins. A forte dose, ces alcaloïdes sont hépato-toxiques et cancérigènes.

Propriétés de la plante:

Les fleurs et les sommités fleuries sont diurétiques (grâce aux minéraux), émollientes et adoucissantes (grâce aux mucilages), dépuratives et sudorifiques. L’infusion de fleurs soulage les troubles respiratoires, calme les rhumes et les affections bronchiques.

Traditionnellement les fleurs et les jeunes feuilles sont consommées en salade ou en tisane, mais depuis que l’on a découvert que la bourrache pouvait contenir des alcaloïdes, en faible quantité, toxiques pour le foie, l’Union Européenne envisage de retirer l’autorisation de mise en vente de toutes les espèces concernées.

Par contre, l’huile de bourrache ne contient pas d’alcaloïdes. De nombreuses études ont démontré l’intérêt de l’huile de bourrache en dermatologie. Les graines contiennent des acides gras insaturés, oméga 6: des acides linoléiques (35 à 40%) et des acides gamma-linoléniques (15 à 25%).

Propriétés de l’huile:

Anti-inflammatoire (en complément alimentaire), régularise l’équilibre hormonal, hépato-protectrice, hypocholestérolémiante. L’huile intervient dans le métabolisme des PGE1 (prostaglandineE1) qui contrôle les oestrogènes, la progestérone et la prolactine et le métabolisme de la peau.

Indications de l’huile:

Sècheresse et perte d’élasticité de la peau, vieillissement de la peau, eczéma, douleurs et symptômes du syndrome prémenstruel, acné, troubles de la ménopause.

La forme la plus utilisée est la capsule de 150 mg d’huile.

La dose: 2 capsules par jour, à prendre en deux fois avant le repas. L’huile de bourrache est souvent associée à l’huile d’onagre pour traiter certains troubles de la ménopause.

Attention:

  •  Pour les personnes souffrant de troubles hépatiques, pour les femmes enceintes, la bourrache (fleurs et feuilles) est à proscrire. La présence d’alcaloïdes toxiques rend délicate l’utilisation de la bourrache en phytothérapie. Ne pas l’utiliser dans un but thérapeutique.
  •  En ce qui concerne l’huile: elle est à éviter en cas de traitement anti-coagulant ou de traitement contre l’épilepsie.

Étiquettes : , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé