Le noyer, Juglans regia, famille: Juglandacées

Originaire du Proche-Orient, le noyer est fréquent en Europe et dans les régions tempérées. C’est un arbre solitaire pouvant atteindre 25 mètres de hauteur, il est très bien enraciné, avec des racines profondes et traçantes, l’écorce est lisse et gris clair. Il aime les sols profonds, riches, peu argileux et bien drainés.

Le bois du cœur est recherché en menuiserie pour la fabrication des meubles.

Le noyer fructifie à partir de 8/10 ans, ceci pendant 200 ans, il peut vivre jusqu’à 400 ans.

Description:

  • Les feuilles sont alternes, caduques, coriaces et glabres, elles sont composées, et possèdent 7 à 9 folioles.
  • Le noyer est un arbre monoïque (fleurs mâles et femelles sur le même arbre).
  • Les fleurs mâles naissent sur les pousses de l’année précédente, elles sont groupées en chatons allongés et pendants.
  • Les fleurs femelles poussent sur les rameaux de l’année, elles sont verdâtres, en épis courts. La fleuraison se situe en avril mai et la fructification en septembre octobre.
  • Le fruit est une drupe, avec une partie charnue verte, riche en tanins (le brou), et un noyau dur, l’endocarpe (la noix) qui se sépare en deux et contient un embryon charnu avec deux cotylédons plissés (les cerneaux). Lorsque le fruit devient mûr, il tombe au sol, le brou s’oxyde et devient noir. Le brou de noix sert à la teinture des meubles.

noyer 1noix cerneaux de noix

Le noyer produit une substance aromatique amère: la juglone, présente surtout dans les racines, l’enveloppe des noix (le brou), la coquille, les bourgeons et également dans les feuilles. La juglone interfère de façon négative sur d’autres substances de certaines plantes et empêche celles-ci de pousser autour de l’arbre. Certaines plantes vivaces sont moins sensibles que d’autres à la juglone, par exemple les violettes, l’échinacée, le muguet… En automne, il est préférable de ramasser les feuilles du noyer pour éviter qu’elles n’intoxiquent trop la terre.

Au Moyen Âge, la noix était réputée pour lutter contre les maladies mentales. En effet, si on se réfère à la théorie des signatures, la noix symbolise le cerveau, on remarque que l’endocarpe ou coque, la partie dure ressemble à la tête et que les cerneaux charnus ressemblent aux circonvolutions cérébrales.

Traditionnellement, on utilise les feuilles du noyer, ramassées en début d’été, comme antipoison et contre les parasitoses.

Principes actifs des feuilles:

  • Les feuilles contiennent des tanins galliques et cathéchiques.
  • Des acides phénols: acide salicylique, acide caféique, acide coumarique.
  • De la juglone, de la famille des quinones, plus précisément des naphtoquinones, pigments jaunes ou orangers qui ont des propriétés antibactériennes et fongicides mais souvent cytotoxiques et allergisantes. Les quinones résultent de l’oxydation des dérivés de composés phénoliques. La juglone est très étudiée en laboratoire, les chercheurs de Clermont-Ferrand ont mis en évidence son activité anti-cancéreuse, anti-bactérienne et son activité sédative sur les animaux.
  • Des flavonoïdes, et un peu d’huile essentielle.

Propriétés:

Astringente et antifongique (grâce à la juglone et à l’huile essentielle).

Indications:

  • En interne:

Contre la diarrhée, les déséquilibres intestinaux, le tænia, les troubles de la circulation veineuse.

En extrait fluide ou en teinture, en infusion: 1 cuiller à soupe de plante pour ½ litre d’eau bouillante, laisser infuser 5 minutes et filtrer, 1 à 2 tasses par jour.

  • En externe:

Contre l’eczéma, le psoriasis, l’acné, infections cutanées, hypersudation des pieds et des mains. Appliquer une compresse imbibée d’infusion, sur la partie concernée, 3 fois par jour, pendant 30 minutes. On peut également utiliser de la crème, du gel ou du savon, contenant de la teinture ou de l’extrait fluide de feuilles de noix.

Contre les poux: infuser 2 cuillerées à café de feuilles de noyer hachées menu avec un demi-litre d’eau, on laisse infuser une demi-minute, on passe et on lave tous les jours la tête avec cet extrait.

Aux doses thérapeutiques normales, les feuilles de noyer ne présentent aucun caractère toxique.

 

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé