Le souci, Calendula officinalis, famille: Astéracées

Anti-inflammatoire, antiseptique, cicatrisant, émollient

Noms communs: souci des jardins, grand souci, souci cultivé, fleur de calendule.

Description:

Le souci est une plante annuelle ou bisannuelle, rustique, originaire des régions méditerranéennes, elle est très présente dans nos jardins. Il existe une espèce voisine, le souci des champs, Calendula arvensis, que l’on rencontre fréquemment à l’état naturel dans les vignes, les champs, les bords de chemin. Le Calendula officinalis et le Calendula arvensis ont les mêmes propriétés médicinales. Attention à ne pas prendre les nombreuses variétés horticoles qui n’ont pas de vertus thérapeutiques.

  • Les feuilles sont simples, lancéolées, alternes et sessiles (dépourvues de pétioles).
  • La famille des Astéracées est la famille la plus importante, dont la caractéristique principale est l’inflorescence en capitule, la soudure des étamines au niveau des anthères.
  • Le capitule du souci se compose de fleurs tubuleuses à l’intérieur et ligulées à la périphérie, avec 3 dents: capitule radié. Les fleurs apparaissent du printemps à l’automne.
  • Les fruits sont des akènes de 3 types différents, à la périphérie, les fleurons ligulés donnent des fruits plus gros, recourbés, à long piquants, au centre, les fruits sont munis d’ailes latérales. Ils ne sont pas surmontés d’aigrette (soie) comme chez de nombreuses Astéracées: le pissenlit, le cirse…

souci calendula  fruits du souciGraines de souci

Parties utilisées:

Les fleurs fraîches ou sèches, les pétales. On sépare les pétales des capitules pour confectionner les préparations.

calendula feuilles de souci  souci fleurs de souci

Principes actifs:

  • Très peu d’huile essentielle 0,02% (sesquiterpènes)
  • Saponosides triterpéniques (anti-inflammatoire)
  • Mucilages: action émolliente
  • Flavonoïdes (0,3 à 0,8%): puissant antioxydant
  • Caroténoïdes: action antioxydante et protectrice

Propriétés:

Anti-inflammatoire, antiseptique, cicatrisante sur les capillaires, sudorifique et dépurative (élimine les toxines), émolliente.

Usages:

En interne, sous contrôle médical, le souci s’utilise sous forme de teinture, ou en infusion, pour les gastrites, les états ulcéreux, l’aménorrhée ou la dysménorrhée.

En externe, son utilisation ne présente aucun danger, sous forme d’huile, de pommade ou d’infusion. Son utilisation est remarquable:

  • Pour les affections de la peau : les crevasses, les petites plaies, les piqûres d’insectes, l’érythème solaire, les brûlures, les engelures, l’eczéma, l’impétigo.
  • En bains de bouche pour les gingivites et les aphtes.
  • Très utile aussi pour cicatriser les plaies des animaux.
  • Le souci entre donc dans la composition de nombreuses préparations à usage dermatologique.
  • Posologie pour une infusion: 5 gr de capitules séchés par litre d’eau bouillante, laissez infuser 5 minutes, filtrez et appliquez en compresse sur la zone concernée.

À savoir:

  • Le souci agit au jardin comme répulsif sur de nombreux insectes parasites, c’est un bon compagnon des tomates, et en plus, il attire les pollinisateurs comme les abeilles.

                abeille           potager souci

  • Les jeunes pétales de souci s’associent aux salades, aux potages, aux tisanes, pour les rendre plus attrayants. Les pétales sont comestibles, mais il ne faut pas en abuser.

Contre-indications:

  • En cas d’allergie aux fleurs des Astéracées.
  • Interactions avec d’autres plantes: en interne, le souci pourrait augmenter l’effet des plantes calmantes.

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé