Arnica, Arnica montana, famille: Astéracées

Espèce protégée, toxique à l’état naturel, pas d’usage interne: excepté en homéopathie, utilisation en usage externe local (crème, gel à base d’extraits, teinture-mère).

Inflammation, douleur, antiecchymose, remède homéopathique.

Noms communs: herbe-aux-chutes, plantain des Alpes, tabac des montagnes, souci des Alpes…

  • L’arnica est une plante vivace, herbacées, de 30 à 50 cm de hauteur, très fréquente en montagne, à partir de 800 mètres (Alpes, Vosges, Massif central…).
  • Les feuilles entières et lancéolées, sont groupées en rosette à la base. Elles sont opposées.
  • La tige, ronde, velue et dressée, porte un seul capitule floral jaune-orangé. Le capitule est radié, avec des fleurs ligulées et des fleurs tubulées.
  • Les fruits sont des akènes à aigrette de poils.

Arnica montana Haute Loire Arnica montana Arnica montana

Parties utilisées:

  • Les capitules (fleurs).
  • La récolte est contrôlée, elle se fait en début de floraison, en  juin/ juillet.

Principe actifs principaux:

Des lactones sesquiterpéniques: hélénaline, des flavonoïdes, des coumarines, des acides phénoliques.

Propriétés et usages:

  • Antiinflammatoire (hélénaline), anti-ecchymose.
  • La fleur d’arnica est très utilisée, en usage externe, contre les entorses, les ecchymoses, les blessures fermées, les douleurs articulaires et musculaires, les crampes, les douleurs dentaires et postopératoires, les piqûres d’insectes.

Les formes d’utilisation:

  • En interne: homéopathie, arnica en 5, 7 ou 9 CH, 3 granules sous la langue toutes les 30 minutes.
  • En externe: sous forme de gel, de pommade, de crème à base d’extraits d’arnica ou de teinture très diluée.

Précautions d’emploi:

  • Ne jamais utiliser sur des plaies ouvertes ou sur la peau brisée.
  • Ne pas utiliser en cas de grossesse ou d’allaitement.
  • Ne pas utiliser en cas d’allergie aux Astéracées.
  • Pas d’usage interne, l’usage interne peut provoquer des troubles digestifs et sanguins (hémorragies internes).

Les lactones sesquiterpènes de l’arnica sont cytotoxiques, connues pour leurs effets néfastes sur le coeur. L’ingestion de fleurs fraîches peut provoquer des brûlures de la gorge, des vomissements et des maux de têtes. (très toxique)

attention                             attention

Attention à ne pas confondre les fleurs d’arnica montagnard avec de nombreuses fleurs de la même famille (Astéracées), comme les fleurs d’inule viqueuse, Dittrichia viscosa, de souci, calendula officinalis, de séneçon à feuilles de leucanthème, Senecio leucanthemifolius, de marguerite jaune,…

inule viqueuse,Dittrichia viscosa  souci Senecon a feuilles de leucantheme Senecio,leucanthemifolius

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé