Curcuma, Curcuma longa, famille: Zingibéracées

Anti-inflammatoire, antioxydant, anti-infectieux, antibactérien et antifongique.

Nom commun: safran des îles

Description:

  • Originaire de l’Inde, le curcuma est cultivé dans toute l’Asie de l’Est. Son utilisation, médicinale et condimentaire, concerne toute l’Inde. Il a été introduit en Europe, vers le 16°siècle, par le Moyen-Orient et les pays du Bassin Méditerranéen, grâce au commerce d’épices.
  • Grande plante, herbacée, vivace qui peut atteindre 1 mètre de hauteur, avec un important rhizome, strié et ramifié, de couleur jaune orangé vif.
  • Les feuilles poussent à partir du rhizome, elles sont caulinaires (feuilles insérées autour de la tige), lancéolées, pointues et engainantes, elles meurent au moment de la saison sèche, saison pendant laquelle on récolte les rhizomes, que l’on chauffe à la vapeur d’eau avant de les sécher.  Le curcuma se multiplie par bouturage.
  • Les fleurs, en épi, se trouvent au dessus des feuilles, elles sont formées de petites fleurs jaunes au centre, et de bractées roses au-dessus.

Partie utilisée:

Le rhizome frais, en poudre ou en extrait sec.

curcuma poudre curcuma longa

Principes actifs:

De l’amidon (40 à 50%), des polysaccharides et monosaccharides, de l’eau (8 à 10%), des polyphénols: des curcuminoïdes (curcumine et dérivés), de la résine, des minéraux (Ca, Mg, Fe, Na, Zn), des protéines (6 à 8%), des vitamines (vitamine C, 25 mg pour 100 g), des lipides (5 à 10%), des fibres (2 à 7%), et de l’huile essentielle: tumérone et zingibérène (de 3 à 7%).

Propriétés:

Traditionnellement, le curcuma est utilisé pour les problèmes digestifs, il stimule le foie, lutte contre l’acidité gastrique et atténue les nausées, il est cholagogue et cholérétique, il est hypolipémiant (régule le cholestérol), également anti-lithiasique, et stimule l’appétit. Ajouté aux aliments, il conservait leur fraîcheur et leur qualité.

Au cours des 25 dernières années, de très nombreuses études scientifiques ont été faites et ont confirmé l’efficacité du curcuma dans les traitements des troubles digestifs et hépatiques.

D’autres études, ont mis en évidence:

  • Son effet anti-inflammatoire, sans avoir les effets indésirables des anti-inflammatoires de synthèse.
  • Son pouvoir antioxydant: neutralise les radicaux libres, active les enzymes: la superoxyde dismutase (S.O.D), et la glutathion peroxydase (GPx).
  •  Son pouvoir anti-infectieux, antibactérien et antifongique.
  •  Il est également détoxifiant, protecteur contre les polluants, et fluidifiant sanguin, il régénère les cellules hépatiques en cas d’alcool ou de polluants hépatiques.

Indications:

Problèmes digestifs (foie et vésicule biliaire), arthrite, inflammation articulaire, en dermatologie: psoriasis, mycoses, plaies, accélère la cicatrisation des problèmes cutanés.

Usages:

Au quotidien dans l’alimentation, on peut accompagner les plats avec du curcuma (bon moyen de diminuer le sel).

Pour augmenter la biodisponibilité de la curcumine, il faut y ajouter un peu de poivre noir (Piper nigrum, famille: Piperacées), et de bons acides gras (acides gras essentiels). En effet, l’absorption de la curcumine est multipliée par 20 en présence de pipérine (alcaloïde contenu dans le poivre noir).

Dose: 1,5 g = 1 cuiller à café de poudre de curcuma, 3 fois par jour, en cas de traitement anti- inflammatoire, il existe aussi des gélules de poudre. (Dans 30 g de curcuma, on a 29 g de fibres et 1g de curcumine)

Précautions d’emploi:

Pas de toxicité, mais à forte dose, il peut irriter la muqueuse gastrique et provoquer des nausées.

Contre-indications:

Femmes enceintes, calculs biliaires, obstruction des voix biliaires, ulcères, hyper-acidité gastrique, maladie hépathique grave, en cas de traitement anticoagulant peut provoquer des saignements. L’huile essentielle est contre-indiquée aux enfants de moins de 12 ans.

Bon à savoir:

Ne pas le confondre avec le safran, (Crocus sativus, famille: Iridacées): épice représentant les stigmates de la fleur du Crocus sativus, qui fait souvent l’objet de falsification, car beaucoup plus chère.

Les curcuminoïdes du curcuma, sont utilisés comme colorant alimentaire (E 100), et sont autorisés en France dans l’alimentation, pour colorer la moutarde et d’autres condiments comme le curry… En Inde, ils sont très utilisés pour la teinture des tissus, la laine et la soie.

De nombreuses études sont encore en cours, concernant la curcumine et la vitamine D, pour lutter contre la maladie d’Alzheimer, mais également des études prometteuses concernant la prévention des cancers du foie, du pancréas, des seins et de la prostate, à suivre…

Étiquettes : , , , , , ,

Une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé