Le marronnier d’Inde, Aesculus hippocastanum, famille: Hippocastanacées

Insuffisance veineuse, hémorroïdes, rhumatismes, jambes lourdes

Noms communs: châtaignier de cheval, faux châtaignier, marronnier blanc

Description:

  • Le marronnier d’Inde est un arbre pouvant atteindre 30 mètres de hauteur, originaire du sud-est de l’Europe, il est cultivé dans toute l’Europe Occidentale et Centrale. Il peut vivre jusqu’à 250 ans, c’est seulement au bout de 15 ans qu’il produit les fleurs et les fruits.
  • Les feuilles sont composées, opposées, allongées, aux bords dentés, à 5 ou 7 folioles.
  • Les fleurs blanches ou roses sont réunies en grappes composées dressées. La floraison a lieu en avril mai.
  • Le fruit est une capsule épineuse verte (bogue) contenant une ou deux grosses graines: les marrons. Il mûrit en octobre.

 

Parties utilisées:

Essentiellement la graine ou le marron, la récolte se fait en septembre-octobre. On utilise parfois l’écorce que l’on prélève au printemps. En France, au XVIII° siècle, une préparation à base de marron d’Inde soulageait les crises d’hémorroïdes.

Principes actifs:

  • Le marron: de l’amidon (40 à 50%), des saponosides (prinpalement de l’escine), des flavonoïdes (quercétine, kaempférol), des tanins, un principe amer.
  • L’écorce: surtout des hétérosides coumariniques (surtout de l’esculoside), action vitaminique P (anti-hémorragique).

Propriétés:

  • Le marron: vasoconstricteur veineux  (action de l’aescine), tonique veineux, anti-inflammatoire et décongestionnant, antidiarrhéique, antioxydant.
  • L’écorce: anti-hémorragique et astringent.

Indications:

Hémorroïdes, varices, insuffisance veineuse et capillaire, état congestif et lymphatique, jambes lourdes.

Usages:

  • En interne: extrait soluble stabilisé (50 gouttes dans un verre d’eau, 3 fois par jour), Intrait de marron d’Inde (250 mg 2 fois par jour), teinture-mère.
  • En externe: pour les hémorroïdes, pommades, crèmes, gels.
  • Le marronnier d’Inde est très souvent associé à d’autres plantes veinotoniques comme l’hamamélis, le viburnum, l’hydrastis ou le fragon épineux.

Précautions d’emploi: en usage interne, le marron est réputé toxique, il est déconseillé aux jeunes enfants et aux femmes enceintes et allaitantes. À éviter chez les diabétiques (effet hypoglycémiant). Ne pas prendre en association à un traitement anticoagulant. En usage externe, il n’y a pas de contre-indication.

 

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé