Allergie saisonnière: symptômes, causes, prévention, traitement naturel

La rhinite allergique, ou encore appelée «rhume des foins», touche environ 10% à 15 % de la population, ce pourcentage a tendance à augmenter avec le temps.

Les symptômes:

Démangeaisons au niveau du nez et des yeux, puis larmoiements et écoulement nasal, d’intensité différente selon les individus, dans les cas les plus graves, cela peut entraîner des crises d’asthme ou de l’eczéma. Dans le cas de crise aiguë,  il est important de consulter un médecin généraliste ou un allergologue, car il existe de nombreuses allergies croisées avec d’autres substances.

Il s’agit d’une réaction de l’organisme contre une substance qui lui est agressive: ici le pollen. Le pollen est l’élément mâle d’une fleur, il est constitué de grains minuscules situés dans les anthères des étamines d’une fleur. Libéré des étamines, le pollen est transporté par le vent (plantes anémophiles), ou par les insectes (plantes entomophiles) selon les plantes, et se dépose sur le pistil, organe femelle de la plante, pour assurer la reproduction des plantes. Les pollens diffusés par le vent sont plus dangereux, car on les respire.

 Les causes:

  • Le pollen des arbres au printemps: le cyprès (très allergisant car les grains de pollen sont très petits et pénètrent plus facilement dans les bronches), mais aussi le platane, le bouleau, le chêne, le saule, l’aulne…
  • En été les pollens des graminées.
  • À partir du mois d’août, l’ambroisie, Ambrosia artemisiifolia, est une plante qui est surtout présente dans la région Rhône-Alpes, elle est très allergisante, il ne faut pas la confondre avec l’armoise, Artemesia vulgaris dont le pollen est aussi allergisant mais à un degré moindre.
  • Des études ont montré que le pollen se charge de particules émises par la pollution atmosphérique industrielle, par les gaz d’échappement des voitures…, ce qui peut aggraver le phénomène allergique. C’est probablement une des raisons qui explique, qu’un nombre croissant d’individus soient touchés par ces allergies saisonnières.
  • Les déséquilibres alimentaires.
  • Les colorants, les conservateurs, les nombreux additifs que l’on retrouve dans les produits de consommation industrielle courants, le corps a bien du mal à les reconnaître et donc bien du mal à les éliminer, ils peuvent donc être source d’allergies.
  • La prise de médicaments.
  • Le tabac pour certains.

Prévention des rhinites allergiques:

Dès le tout début du printemps faire une cure de 20 jours avec  un mélange à base d’Extraits de Plantes Fraîches de :

  • Chardon-marie, Sylibum marianum, famille: Astéracées
  • Fumeterre, Fumaria officinalis, famille: Fumariacées
  • Plantain, Plantago lanceolata, famille: Plantaginacées

chardon marie  fumeterre  fleur de plantain

40 gouttes 2 fois par jour dans un peu d’eau pendant 21 jours à renouveler si nécessaire.

  • Prendre de l’astragale, Astragalus membranaceus, famille: Fabacées, merveilleuse plante d’origine chinoise, c’est une plante adaptogène majeure, elle a un effet favorable sur l’immunité et protège les muqueuses respiratoires (voir fiche). Prendre une ampoule par jour le matin à jeun pendant 21 jours.

L’équilibre alimentaire:

  • Supprimer la consommation de sucre raffiné, la farine blanche, l’alcool, le tabac.
  • Diminuer les protéines animales qui surchargent le foie et freinent son action de détoxication.
  • Privilégier les protéines végétales: les légumineuses (lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots…)
  • Préférer les petits poissons, comme les maquereaux, les sardines…, car ils sont moins chargés en métaux lourds.
  • Boire des jus de fruits et légumes frais, issus de l’agriculture biologique, à préparer soi-même, à l’aide d’un extracteur, pour profiter de toutes les vitamines et  des minéraux. Exemple de jus : 2 tranches d’ananas, 2 carottes, 1 pomme et ½ jus de citron, ou bien, 1 orange, 2 carottes, 1 branche de céleri, ½ jus de citron et une tasse de myrtilles ou raisin, abricot, cassis selon la saison.
  • Prendre de bons acides gras essentiels: acides gras insaturés (A.G.I), pourquoi ? parce que le corps ne les produit pas et qu’ils sont indispensables au bon fonctionnement de nos cellules. Ils apportent des oméga 3 et des oméga 6 qui renforcent la paroi intestinale et diminuent le passage des médiateurs (comme l’histamine) qui induisent l’inflammation et l’allergie. Un bon mélange 60% d’huile d’olive et 40% d’huile de colza de 1° pression à froid issues de l’agriculture biologique, à mettre dans la salade. Un conseil: faire son mélange soi-même, car les mélanges préparés sont parfois chauffés. Ne jamais chauffer l’huile de colza, car la chaleur casse les molécules.

 Traitement naturel:

  • Pour les yeux, éviter de les frotter, les nettoyer avec de l’hydrolat de plantain. Le plantain a des propriétés: anti-inflammatoire, antitussive, antiseptique en externe et antibiotique, calmante, anti-allergique et anti-histaminique.
  • Pour le nez, le laver avec du plasma de Quinton (que l’on trouve en pharmacie)
  • En interne, prendre du plantain en Extraits de Plantes Fraîches (E.P.F): 30 gouttes 3 fois par jour dans de l’eau avant les repas.
  • Puis du macérât glycériné bio de bourgeons de cassis, pour son effet anti-inflammatoire: 20 à 30 gouttes, 2 fois par jour.
  • De l’huile essentielle d’estragon, Artemisia dracunculus, 2 gouttes sur un mouchoir à respirer 2 à 3 fois dans la journée. L’huile essentielle d’estragon a des propriétés: antispasmodique, antiallergique, anti-inflammatoire et tonique mentale. L’huile essentielle d’estragon est à déconseiller chez la femme enceinte et les enfants de moins de 7 ans.

 

Étiquettes : , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé