Laurier sauce, Laurus nobilis, famille: Lauracées

Digestive, carminative, stomachique, stimule l’appétit et la sécrétion des sucs gastriques, diurétique, désinfectante, antiseptique

 Noms communs: laurier noble, laurier sauce, laurier commun.

Le laurier est originaire d’Asie Mineure, il s’est propagé en Grèce au VII° avant J.C, puis il est largement introduit en France à partir du Moyen-Orient. C’est un arbre persistant, toujours vert, mesurant de 6 à 8 mètres de hauteur, il pousse spontanément sur le pourtour méditerranéen, dans le Var et le Languedoc.

Les racines sont traçantes. Les feuilles sont simples, luisantes, alternes, entières, ondulées sur les bords, coriaces et vert foncé. Elles possèdent des cellules à huile essentielle, et dégagent une bonne odeur aromatique.

Laurier sauce en fleur Laurier sauce

Le laurier est généralement un arbre dioïque. Les fleurs jaune verdâtre, mâles et femelles poussent sur des pieds différents. Le fruit est une baie noire et ovoïde à maturité, avec une grosse graine renfermant une huile qui soulage les articulations douloureuses. La pulpe est parfumée.

Parties utilisées:

  • Les feuilles récoltées sur les jeunes rameaux, elles sont séchées à l’abri du soleil, dans un endroit aéré.
  • Les baies sont ramassées en octobre-novembre à maturité.
  • L’huile essentielle en aromathérapie, obtenue après distillation à la vapeur des feuilles fraîches.
  • L‘hydrolat obtenu également après distillation.

Principes actifs:

  • De l’huile essentielle, environ 3% (oxydes, alcools, terpènes…)
  • Des tanins
  • Un principe amer
  • Des mucilages
  • De huile oléique et linoléique

Propriétés:

Digestive, carminative, stomachique, stimule l’appétit et la sécrétion des sucs gastriques, diurétique, désinfectante, antiseptique,  emménagogue, tonifie les muscles de l’utérus.

Usages:

  • Système digestif: aérophagie, flatulences, digestion difficile.
  • Système ostéo-articulaire: calme les douleurs rhumatismales.
  • Selon le docteur F.-J. Cazin: pour une infusion de feuilles, 10 à 20 gr de feuilles pour un litre d’eau bouillante, infuser 10 à 15 minutes. En interne, l’utilisation doit se faire sur une courte durée et avec modération.
  • Préparation pour le bain, pour soulager les douleurs rhumatismales: faire bouillir environ 4 poignées de feuilles de laurier et 1 poignée de baies dans 2 à 3 litres d’eau, durant environ 10 minutes, laisser infuser une demi-heure, filtrer et ajouter dans le bain. Le beurre de laurier (huile extraite des baies) est aussi efficace pour soulager les douleurs articulaires, en application 2 à 3 fois par jour.
  • En cuisine, les feuilles de laurier (à enlever après cuisson) associées au thym, au romarin, au persil, et à l’ail, parfument les courts-bouillons, les poissons, les marinades.

Contre-indications:

  • À déconseiller aux femmes enceintes.
  • Ne pas utiliser l’huile essentielle de laurier noble en interne, en externe l’utiliser toujours en dilution, car très allergisante.
  • Pas d’effets non désirés.
  • Pas d’interactions connues avec d’autres plantes.
  • Cependant, il est fortement déconseillé de consommer les fruits.

Histoire et traditions:

Le laurier est une plante importante dans l’Histoire et la mythologie grecque. En Grèce ancienne, le laurier noble était consacré à Apollon, Dieu de la Santé, et à Esculape, Dieu de la Médecine. Une coutume qui a traversé les siècles de l’ancienne Rome, jusqu’au Moyen Âge, qui consistait à couronner les savants et les jeunes médecins d’une couronne de baies de laurier (Bacca laurea), d’où l’origine du fameux examen de fin d’étude: le « Baccalauréat ». Le laurier noble éloignerait la foudre. Il entre dans la fabrication du « savon d’Alep » pour les soins de la peau, très antique recette. Il est traditionnellement utilisé en Provence pour conserver les figues, car il éloigne les insectes.

Attention:

Ne pas confondre le laurier noble avec le laurier-rose, le laurier-cerise et le laurier-tin, ces 3 plantes n’appartiennent pas au genre Laurus, ni à la famille des Lauracées, elles sont toutes les trois toxiques à des degrés différents, le laurier-rose étant la plus toxique.

Étiquettes : , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé