fleur qui pousse                      fleur qui pousse                         fleur qui pousse

 Le printemps est une période de renouvellement, la nature s’éveille et le corps a besoin de retrouver toute son énergie en sortant de l’hiver.

Le drainage consiste à stimuler, à renforcer, les actions des émonctoires• qui sont chargés d’épurer l’organisme, et d’en assurer le bon fonctionnement, dans le but d’éliminer les toxines. (•Les émonctoires principaux sont: les reins, les intestins, les poumons, la peau, le foie et la vésicule biliaire).

Les toxines sont souvent la conséquence d’erreurs alimentaires, d’absorption d’additifs et de pesticides dans l’alimentation, de prise de médicaments, de stress répétés et continus, de déséquilibres émotionnels, de polluants que l’on respire…

En effet, l’accumulation des toxines dans l’organisme, peut être source de maladie, la cure dépurative est un bon moyen de prévenir, et de lutter contre la maladie. Elle permet également d’améliorer l’équilibre acido-basique des tissus. Il est conseillé de faire au moins deux cures dépuratives dans l’année, une cure au printemps, et une cure en automne, avec des plantes adaptées à chaque période.

On peut choisir de faire la cure dépurative de printemps avec les plantes, ou bien avec la sève de bouleau, ou encore avec les hydrolats:

Au printemps, le choix des plantes est spécifique du système digestif, dans le but  d’activer les fonctions d’élimination du foie et de la vésicule biliaire, et de purifier le sang. On associe également des plantes du système  rénal, pour activer les fonctions d’élimination des reins.

Tisane d’un mélange à parts égales:

  • Bardane (racine), dépurative de la peau.
  • Chicorée (racine), dépurative du foie et de la vésicule biliaire, diurétique.
  • Prêle (tige stérile), dépurative du rein, diurétique, reminéralisante.
  • Fenouil (semences), favorise la bonne digestion.
  • Bouleau (écorce), dépurative de la peau et des reins, élimine l’acide urique et l’urée.
  • Frêne (feuilles), diurétique et anti-inflammatoire, draineur rénal.

Posologie:  3 cuillers à soupe du mélange, pour 1 litre d’eau, porter à ébullition douce, à couvert pendant 2 minutes, puis hors du feu, infuser 10 minutes à couvert, filtrer, 2 bols par jour à boire dans la journée pendant 21 jours.

Ces plantes ont des propriétés de détoxication progressive et douce. Il est préférable de débuter la cure autour du 20 mars, en lune descendante. Utiliser, des plantes cultivées en agriculture biologique, et préparées avec soin, que vous trouvez chez l’herboriste, ou dans les magasins diététiques. Pour ceux qui ont des difficultés à préparer des tisanes, on trouve ces plantes en extraits de plantes fraîches, ou en solutions hydro-alcooliques.

Un autre moyen de faire un bon drainage de printemps, est de prendre de la sève de bouleau fraîchement récoltée par incision du tronc au printemps. La sève de bouleau, riche en minéraux et en vitamines, draine et reminéralise. Pour une bonne cure prendre 25 cl par jour en 2 ou 3 prises, la première prise le matin à jeun, les deux autres entre les repas, ceci pendant 21 jours. Il est préférable de choisir la sève de bouleau pure, fraîche et non stérilisée.

 

♦ Un bon drainage en douceur peut se faire également avec des hydrolats (HA):

  • HA de Rosmarinus officinalis CT verbénone, romarin, excellent draineur de la vésicule biliaire.
  • HA de Daucus carota, carotte, détoxifie  le foie, la vésicule biliaire et les reins
  • HA de Lippia citriodora, verveine citronnée, elle stimule tous les émonctoires, elle est également anti-inflammatoire.

Posologie: 2 cuillers à soupe du mélange dans un litre d’eau, boire dans la journée, ou 1 cuiller à café 3 fois par jour, pendant 21 jours.

Attention ! l’hydrolat de carotte étant photosensibilisant, ne pas s’exposer au soleil pendant la cure.

Le drainage est d’autant plus efficace, lorsque nous avons une alimentation saine et variée, durant toute l’année. Il est important de boire suffisamment, et de garder une activité physique régulière.

À noter qu’il existe, des contre-indications au drainage:

  •  Quand l’émonctoire stimulé a des lésions.
  •  Quand le rein est atteint d’une insuffisance.
  •  Dans le cas d’un état inflammatoire d’un organe (infection aiguë d’un organe).
  •  Pendant la grossesse et l’allaitement.
  •  Chez les enfants.

Étiquettes : , , , , ,

Soyez le premier à réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé