Manger mieux pour réduire les risques de maladie et renforcer le système immunitaire.

Proposition de menus pour la santé, sans prendre en compte les intolérances alimentaires, variables selon les individus (blanc d’œuf et/ou jaune, arachide, amandes, produits laitiers…).

Boire un grand verre d’eau avant chaque repas, le matin ajouter un jus de citron.

♦ Le petit-déjeuner type:

  • 1  fruit frais de saison (pomme, poire, banane, pamplemousse, orange, citron, mandarine, Kiwis …) ou une salade de fruits de saison,
  • + un grand bol de thé vert,

ou de lait végétal à préparer  soi-même (châtaigne, amande, noisette…).

  • + 2 ou 3 galettes de sarrasin ou de châtaigne avec un peu de miel.
  • + 1 poignée de fruits secs « bio »(raisin, abricot, figue, amande, noix (riche en oméga 3), noisette…)
  • + 1 œuf mollet (l’œuf contient tous les acides aminés essentiels), 3 ou 4 jours par semaine.

à 10h: un fruit frais de saison, ou un jus de fruits frais pressé + une poignée de fruits secs en cas d’effort.

♦ Le déjeuner:

Entrée:

Une assiette de crudités, avec une cuiller à soupe, d’un mélange d’huile d’olive et d’huile de colza (de première pression à froid), plus le jus d’un demi citron.

Plat principal:

  • Une viande fraîche, la cuire de façon non agressive.

Ou poisson (préférer les petits poissons qui sont en début de chaîne, les maquereaux, les sardines, les crevettes  »bio » de Madagascar, plutôt que les gros poissons chargés en métaux lourds, l’accumulation de métaux lourds est nocive pour la santé, les métaux lourds perturbent le système endocrinien.

sardines

Ou protéines végétales: légumineuses (lentille, haricot blanc ou rouge, pois chiche, pois cassé…)

  • + une céréale (riz complet ou semi complet, millet, sarrasin…) ou du quinoa.
  • + un légume de saison cuit à la vapeur douce (ne pas cuire trop longtemps).
  • et ½ verre de vin rouge de qualité pour les adultes.

Pour assaisonner des plats, et prévenir l’hypertension, remplacer le sel par: le gingembre, le curcuma, le romarin, la coriandre, le thym, le persil… selon les goûts.

Dessert:

Les petits fruits rouges ont un fort potentiel antioxydant, on peut donc en abuser…

myrtilles framboises 2 gogi fruit cassissier  groseillier cynorrhodon

♦ Le goûter:

Une grande tasse de thé vert (riche en polyphénols) ou une tisane de plantes.

♦ Le Dîner:

  • Une grande salade mixte, ou légumes, ou soupe de légumes cuits à la vapeur douce.
  • + Céréale complète ou légumineuse.
  • + Salade verte avec fromage de chèvre ou de brebis.
  • +1/2 verre de vin rouge.

Bon à savoir:

Dans ce choix d’aliments, il n’y a pas de produits laitiers de vache, ni de gluten (contenu dans le blé, l’épeautre, l’orge, l’avoine et le seigle); car le gluten,  le lactose et la caséine du lait de vache sont acidifiants et potentiellement allergisants, et demandent plus d’énergie à l’organisme pour être digérer.

Il faut également respecter les bonnes associations entre les lipides, les glucides et les protéines à chaque repas, et supprimer les sucres rapides, que l’on peut remplacer par la stévia ou le xylitol (sucre issu du bouleau).

Il est préférable de consommer des fruits et légumes de saison, variés et issus de l’agriculture biologique ou de l’agriculture raisonnée locale, mais si vous n’en trouvez pas, bien laver les fruits, les éplucher et cuire les légumes à la vapeur douce, car certains pesticides hydrosolubles tombent dans l’eau que l’on jettera. De préférence, ne pas utiliser de four à micro-ondes. Concernant les casseroles et les poêles, il est préférable d’utiliser de l’inox 18/10.

On donnera la préférence à la cuisson vapeur, en veillant à ne pas dépasser une température de 60 à 70°. En effet, il faut savoir qu’un légume cuit à 140° devient indigeste, car il ne reste plus que la cellulose, que les vitamines qu’il contient disparaissent à 90°, que certains oligo-éléments sont perdus ou transformés au moment de la cuisson (chou, artichaut, tomate), que la vitamine C disparaît à 60°, que les vitamines liposolubles (Vitamines A, E, D) disparaissent à partir de 110° et que les graisses se transforment en mauvaises graisses à partir de 120°.

 fruits et legumesanti-oxydantsfruits et legumes

À éviter les fruits, les légumes, les céréales importés qui contiennent encore plus de pesticides.(cf dernier rapport annuel de l’Autorité européenne de sécurité des aliments, E.F.S.A). À éviter également les plats cuisinés qui sont souvent accompagnés de nombreux additifs: conservateurs, colorants et rehausseurs de goût, (comme, par exemple, le glutamate et ses dérivés (E621) très allergisant et toxique pour nos cellules, également les polyphosphates (E452), contrariant la digestion). Bien lire les étiquettes, qui sont souvent écrites de façon illisibles pour tromper le consommateur.

Pour éviter d’acheter des produits avec des additifs indésirables, le livre de Charles Wart sur « l’envers des étiquettes », donne de très bons conseils. Egalement, le petit dictionnaire dictionnaire des aliments toxiques de F-Gigon. Ci-joint, également, la liste des additifs toxiques qui est publiée par « Alternatif bien-être ».

Ci-joint également, le livre du docteur Richard Béliveau, il est l’un des plus grands spécialistes Canadiens des liens entre cancer et alimentation, ainsi que le livre du Professeur Henri Joyeux: Changez d’alimentation.

Les Aliments contre le cancer - Nouvelle édition

Par Denis Gingras, Richard Beliveau
Edition Le Livre de Poche

Changez d'alimentation

Par Henri Joyeux
Edition Editions du Rocher

liste des additifs toxiques dans alternatif bien etre

  



Étiquettes : , , , , , ,

Une réaction

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour vos questions personelles, vous pouvez me contacter en privé